Résultats et complications2018-05-01T21:03:50+00:00

Chirurgie de la hanche

Résultats :

  • Résultats au cours de l’hospitalisation. :

Nous utilisons un protocole antalgique associant des infiltrations in situ au cours de l’opération et un traitement antalgique classique. Ce protocole antalgique est associé à un protocole de rééducation rapide avec levé du patient par le kinésithérapeute le jour même de l’opération avec travail de la marche et un appui complet autorisé.


Premier lever  le jour de l’opération – vidéo réalisée avec accord de la patiente

Le lendemain le patient peut faire sa toilette dans la salle de bain et déambuler à l’aide de cannes anglaises.

L’hospitalisation dure en moyenne 3 jours.

À l’issue de l’hospitalisation le patient rentre à domicile sauf contre indication (patient vivant seul, logement inadapté..).

  • Résultats à distance :

Le résultat définitif est obtenu aux alentours du 6ème mois

Les cannes anglaises sont progressivement abandonnées par le patient entre 7 et 21 jours. La première consultation de contrôle à lieu à 6 semaines

video patient à 6 semaines

le meilleur résultat est l’obtention d’une hanche dite oubliée dans 90% des cas : le patient n’a plus de douleur ni aucune gêne ; il a retrouvé une hanche « normale »

Parfois le patient peut garder une gêne, une douleur, une sensation qui rappellent la présence d’une prothèse.

Le patient peut pratiquer des activités physiques type marche, natation, vélo, randonnée.

En revanche les activités traumatisantes (footing, sport à impacts) sont à éviter car elles favorisent l’usure de la prothèse.

L’ensemble de ces éléments sera abordé au cours de la consultation préopératoire et des consultations de suivi

  • Complications :

Quelles sont les risques de ce type de chirurgie (non exhaustif) ?

risques liés à l’anesthésie qui seront évoqués lors de la consultation avec l’anesthesite

risque de phlébite et d’embolie pulmonaire

risque d’infection 0,5 à 1%

risque de luxation (« prothèse se déboîte ») 2 à 4% ; risque diminué par la réalisation d’une voie antérieure

trouble sensitif à la face externe de la cuisse le plus souvent régressif en plusieurs mois

risque de fracture au cours de l’opération

risque d’hématome et transfusion après l’opération (favorisés par les traitements anticoagulants)

        risque de complication neurologique

risque d’inégalité de longueurs des membres inférieurs (risque diminuer par al voie antérieure car le patient est allongé sur le dos au cours de l’opération)