Résultats et complications2018-09-24T14:59:32+00:00

Chirurgie du genou

Résultats :

Le résultat est variable en fonction de la chirurgie réalisée ; il sera évoqué avec précision lors des consultations préopératoires.

  • Le traitement conservateur offre un résultat durable avec un genou oublié  (non douloureux et mobile). Le risque est de développer dans le temps une usure d’une autre articulation du genou justifiant la mise en place d’une prothèse de genou.
  • Les prothèses unicompartimentales offrent d’excellents résultats avec un genou oublié lorsque les critères d’indication sont respectés avec rigueur. En effet on peut proposer ce traitement UNIQUEMENT si une seule des trois articulations est usée. A long terme le risque est de développer une arthrose dans une autre articulation justifiant la mise en place d’une prothèse totale du genou.
  • Les prothèses totales ont pour objectif d’obtenir un genou mobile et non douloureux. On obtient un genou oublié dans 75% des cas environ. Dans les autres cas il reste une gêne, une sensation qui rappelle au patient qu’il est porteur d’une prothèse totale de genou. La mobilité que le patient peut attendre après la mise en place de ce type de prothèse est une extension complète et 130 degrés de flexion sous réserve d’une rééducation bien conduite. La durée de vie d’une prothèse totale de genou est en moyenne de 15 ans.

Le patient peut pratiquer des activités physiques type marche, natation jambes dans l’axe, vélo , randonnées. En revanche les activités traumatisantes (footing, sports à impacts) sont à éviter car elles favorisent l’usure de la prothèse. L’ensemble de ces éléments sera abordé au cours de la consultation préopératoire et des consultations de suivi.

  • Complications

Quelles sont les risques de ce type de chirurgie (non exhaustif) ?

risques liés à l’anesthésie qui seront évoqués lors de la consultation avec l’anesthesite,

risque de phlébite et d’embolie pulmonaire : utilisation d’un protocole de rééducation rapide après chirurgie pour diminuer ce risque au maximum

risque d’infection 0,5 à 1% : utilisation du scaphandre en plus des précautions habituelles pour diminuer ce risque au maximum

risque de fracture au cours de l’opération,

risque d’hématome et transfusion après l’opération (favorisés par les traitements anticoagulants),

risque de complication neurologique,

risque de complication ligamentaire et vasculaire