2 – ménisque2020-08-27T18:41:56+02:00

Chirurgie du sport

2 – ménisque

Ménisque

Lésions méniscales isolées

Les ménisques peuvent être considérés comme un amortisseur entre le fémur et le tibia. Ils sont au nombre de deux : le ménisque interne et le ménisque externe.

  • Lésions

Il existe deux types de lésions tout à fait distinctes dans leur étiologie et surtout dans leur prise en charge : les lésions dégénératives et les lésions traumatiques.

L’usure normale au cours du temps est responsable d’une dégénérescence du ménisque débutant par la partie postérieure qui est la partie la plus sollicitée. Ces lésions dégénératives donnent des douleurs progressives sans facteur déclenchant identifié. Un épanchement intra articulaire peut être associé. Elles surviennent plus particulièrement chez l’adulte à partir de 40 ans.

Les lésions traumatiques sont moins fréquentes, surviennent généralement chez les patients jeunes, sportifs, au cours d’une activité intense. La douleur est brutale très souvent associée à des épanchements et des blocages avec un traumatisme bien identifié par le patient

  • Diagnostic

Il nécessite dans un premier temps un examen clinique.

Cet examen sera complété par une IRM afin de confirmer le diagnostic et de rechercher des lésions associées. Même si le diagnostic de lésion méniscale est établi, il est important de faire un examen radiologique complet en appui pour connaître l’état des cartilages en particulier si le patient a plus de 40 ans.

C’est dans le cadre des lésions dégénératives que cet examen est le plus intéressant puisque dans certains cas les lésions méniscales sont associées à une usure cartilagineuse.

  • Traitement

Toutes les lésions du ménisque ne s’opèrent pas.

Les lésions dégénératives sont souvent améliorées par  un traitement médical. Ce traitement associe des antalgiques, anti inflammatoires, infiltration intra articulaire (corticoïdes, acide hyaluronique, PRP) et le port de semelle afin de diminuer les contraintes sur la partie la plus usée. En cas d’échec de ce traitement bien conduit une chirurgie est envisagée. Cette chirurgie du ménisque n’aura pas d’effet sur les lésions du cartilage.

A l’inverse les lésions traumatiques nécessitent une intervention chirurgicale. Celle-ci est réalisée sous arthroscopie (avec une caméra dans le genou). Après un bilan complet, le geste réalisé dépend du potentiel de cicatrisation de la lésion. Il convient sous arthroscopie de réparer le fragment méniscal lésé lorsque c’est possible ou d’enlever de manière minimale le fragment du ménisque pathologique pour permettre au sportif de reprendre leur activité physique en limitant au maximum l’évolution ultérieure vers l’arthrose.

  • Chirurgie du ménisque sous arthroscopie

Cette intervention se déroule en ambulatoire et consiste à réparer dans le meilleur des cas ou enlever le fragment lésé à l’aide d’une caméra intra-articulaire et de pinces permettant la résection. Elle se réalise grâce a 2 petites incisions de 1 cm situées en avant du genou.

L’intervention est réalisée sous anesthésie générale ou sous anesthésie loco-régionale.

  • Suites opératoires

La sortie est prévue le jour même.

Il est possible de marcher avec appui complet (en fonction de la douleur) dès le jour de l’opération sous couvert de deux cannes pendant quelques jours.

Au bout d’une quinzaine de jours les activités quotidiennes et le travail peuvent être repris sans problème particulier (à l’exception des métiers physiques). Il faut être prudent pour la reprise du sport qui se fera initialement essentiellement par du rodage articulaire en bicyclette.

La course est autorisée entre 6 semaines et 3 mois en fonction de l’évolution.

La rééducation n’est pas toujours nécessaire après ce type de chirurgie.

  • Complication

Bien qu’exceptionnelles après ce type de chirurgie, il peut survenir des complications spécifiques comme un hématome, une infection ou une phlébite.

Le résultat de ce type d’intervention dépend du problème traité. En cas de lésions cartilagineuses associées des douleurs résiduelles, des gonflements, des limitations des amplitudes articulaires peuvent persister et justifier un traitement de l’arthrose.

Dernières news

texte à venir

Go to Top